Histoire & Patrimoine/Patrimoine/Les églises

Les églises

(Ph. : S. W.)Zoom

L'église catholique Saint-Léger

ZoomA l’origine, cette église est une chapelle construite au cours du XII siècle. Cet édifice était destiné à accueillir les paroissiens de Munster, l’église abbatiale étant réservée aux moines de l’abbaye bénédictine Saint-Grégoire.
En 1287, elle se trouve à l’extérieur de la ville nouvellement fortifiée et, en 1354, elle est la proie des flammes.
En 1553, la messe catholique est remplacée par le culte protestant. De 1569 à 1574, l’édifice est au centre d’affrontements entre les Munstériens luthériens et l’abbé Henri de Jestetten qui dirige l’abbaye bénédictine. A partir de 1575, l’église est entièrement consacrée au culte protestant, les catholiques se rendant à l’église abbatiale.
En 1686, son chœur revient au culte catholique et, jusqu’à l’inauguration de l’église protestante, elle devient église simultanée, ouverte aux deux cultes. A partir de janvier 1874, elle est exclusivement réservée à la communauté catholique.
L’église est agrandie et rénovée au cours de la seconde moitié du XIX siècle et le clocher datant de 1590 est rehaussé d’un étage. On restaure l’église après 1914-1918. De nouvelles cloches sont installées en 1927 et 1950 (les anciennes cloches sont confisquées pendant les deux guerres). Quatre nouvelles cloches ont été ajoutées en 2006. A l’intérieur, se trouve un baptistère sculpté. L’orgue Guerrier date de 1986.
Depuis septembre 2008 une horloge astronomique est visible sur la tribune de l’église. Le mécanisme conçu par les établissements Ungerer, après la Première Guerre mondiale, a été restauré par les ateliers Voegelé de Strasbourg. Cet ensemble est surmonté de quatre cadrans, réalisés par l’artiste Didier Chanut, indiquant les mois, les phases de la lune, les jours et l’heure. Le tout est coiffé d’un coq qui chante trois fois et bat des ailes tous les midis avant l’Angélus en référence au reniement de Saint Pierre. L’horloge s’élève sur sept mètres de haut et pèse une demi-tonne.
Possibilité de visites tous les jours.

Ouverture de l’église Saint-Léger

Tous les jours de 9 h à 18 h.

L'église protestante

ZoomL'église simultanée Saint-Léger étant devenue trop petite et vétuste pour accueillir les deux communautés religieuses, un décret impérial, du 15 mars 1862, autorise la construction de cette église protestante.
Elle a été construite entre 1867 et 1873 selon les plans de l’architecte suisse originaire de Neuchâtel, Frédéric de Rutté. L’édifice a été inauguré le 1 janvier 1874. 
La pierre utilisée est le grès rose des Vosges provenant des carrières du Schratzmaennelé, du Baerenstall et du Hohnack.
Les sculptures ont été réalisées par l’atelier d’Eugène Dock de Strasbourg. Le style est néo-roman, le clocher reprend la silhouette de la tour droite de l’église Saint-Léger à Guebwiller.
Très endommagée pendant la Première Guerre mondiale, elle ne rouvre ses portes qu'en 1928, après d'importantes transformations de l’architecture intérieure.
De nouvelles cloches sont inaugurées en 1925 et 1950.
A l’intérieur se trouve un baptistère sculpté dû au talent du sculpteur suisse Henri Vallette (1877-1962).
L’orgue à traction mécanique a été construit par la manufacture Muhleisen de Strasbourg et inauguré le 2 juin 1985. Une nouvelle façade en étain fut posée en 2002.

Ouverture de l’église protestante

L’église protestante est ouverte pour les offices et autres manifestations ainsi que pour la visite tous les jours pendant les
mois de juillet et d’août de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h
.



A l’extérieur de l’église protestante, sur le bas-côté sud, sont adossées trois pierres tombales rappelant le souvenir de Jean David Oesinger (1702-1765), ancien bourgmestre de Munster luthérien (1736-1765) et de sa seconde épouse Catherine Salomé Goll (1713-1770), de Johann Carl Eccard (1695-1760), pasteur de Munster (1735-1760) et de Matern Jaeglin (1712-1789), ancien bourgmestre de Munster.
(I. S. M. H. 1997).

(Ph. : S. W.)Les pierres tombales