Histoire & Patrimoine/Patrimoine/L'ancien site du Graben

L'ancien site du Graben

Site du Graben (ph. : Zeppeline, 2006)

Le site du Graben, premier site de l’industrie textile de Munster, a été fondé en 1776 par Jean-Jacques Schmaltzer, de Mulhouse. Ces usines sont alors célèbres pour leur production d'indiennes. André Hartmann (1746-1837) s’y installe en 1783.
En 1923, la direction des manufactures Hartmann prend la décision de démonter le site du Graben et de le transférer sur le site du couvent.

(dessin : Jean Mieg)ZoomLe site du Graben en 1823

ZoomSite du Graben en 1846 (J. Obrecht)

ZoomSite du Graben en 1846 (J. Obrecht)

ZoomCour du blanchiment en 1886

(lith. : Friedrich Schoembs, fin XIXème siècle)ZoomVue d’ensemble du site du Graben en 1893

ZoomLe Graben en 1892

La « Musikhisla », ou « Maison Krieger »

Le pavillon a été réalisé à la fin du XVIII siècle par l’architecte Weinbrenner, constructeur d’une partie de Karlsruhe.
Il a servi de corps de garde ou d’ancienne loge de concierge. Il marquait l’entrée du site du Graben.
Cette maison, située 18 rue des Clefs, faisait face à l’une des propriétés Hartmann, détruite pendant la Première Guerre mondiale. La tradition orale la surnomme « Musikhisla » (la petite maison à musique), car les Hartmann invitaient souvent des musiciens chez eux.
(I. S. M. H. 1985).

« Die àlt Krahj »

Cet édifice construit vers 1795-96 est une ancienne fabrique. Elle a fait partie du premier site industriel de la ville, le site du Graben.
Ce bâtiment constitue un bel exemple d’architecture industrielle.
En 1860, il est transformé en maison d'habitation. Il est surnommé par les habitants de Munster « die àlt Krahj » (le vieux corbeau).
L’édifice se situe place du 11 novembre dont le nom ancien, « Wàsaplatz », signifie la place du pâturage. C’est là, à l’extérieur des remparts de la ville, que le bétail venait paître.
Une des tours fortifiées de Munster se dressait à l’emplacement de l’entrée de cette maison.
Tout à côté de « l’àlt Krahj » se trouvait probablement le laboratoire chimique d’Henri Loewel (1795-1856) où il travailla près de cinq ans.